You are currently viewing Dauphins: Sexe, rapt et meurtre – Partie 2
dauphins côté obscur partie 2

Dauphins: Sexe, rapt et meurtre – Partie 2

Temps de lecture : 6 minutes

La vie secrète et obscure des dauphins, la révélation! ATTENTION: Cet article est la suite et fin de l’article sur le côté obscur des dauphins. Allez lire la première partie avant de lire la suite!

Gangbangs chez les dauphins

Les dauphins forment des sociétés de fusion-fission: des individus se rassemblent, se séparent, de façon dynamique, en fonction de plusieurs paramètres environnementaux et dans le temps. Pas mal d’animaux fonctionnent comme ça, comme certains primates (nous inclus bien sûr), les cétacés, des oiseaux, certains poissons, les éléphants, les lions, les chauve-souris, etc.

Vous vous souvenez, dans la première partie, nous avons vu que les dauphins mâles aimaient rester entre mecs, et formaient des groupes soudés de 2 ou 3 individus. Les chercheurs ont constaté que ces liens duraient plus de 20 ans, et probablement toute leur vie dans beaucoup de cas.

Ce type de relation est ce qu’on appelle une alliance de 1er ordre. Ce type d’alliance correspond aux liens qu’on établit avec des individus avec qui on vit le plus clair du temps. Pour nous, ça correspond à notre famille (parents, enfants…), bref à ceux qui partagent notre foyer).

Quand l’envie s’en fait sentir, en gros une fois par an, ces petits groupes de 2-3 dauphins se mettent à la recherche de femelles en œstrus (=en chaleurs), puis vont littéralement les harceler et les garder sous leur contrôle afin d’assouvir à tour de rôle leur désirs sexuels. Et cette séquestration peut durer plusieurs semaines!

Mais ce petit jeu va encore plus loin…

En effet, il est assez complexe de maintenir sous contrôle une ou deux prisonnières quand on est seulement 2-3, en particulier quand on vit dans un espace en 3 dimensions sans mur ni frontière.

Plusieurs couples/trios de dauphins vont donc s’unir de façon temporaire, créant ce qu’on appelle des super alliances de 2ème ordre, allant jusqu’à 14 individus pour ce qui a pu être observé [10]. Ces alliances peuvent aussi être très stables dans le temps (on en a observé qui se renouvellent pendant plus de 20 ans).

Dauphins nageant ensemble
Les super alliances commencent à partir de 4 membres (2 groupes de 2 mâles)

Ces super alliances vont pouvoir contrôler plusieurs femelles, et s’organiser pour aller « voler » d’autres femelles séquestrées par d’autres super-alliances, tout en défendant continuellement leurs propres harems [14].

Chez nous, une alliance du 2ème ordre correspond par exemple à vos collègues de travail, c’est à dire à un rassemblement temporaire d’individus qui collaborent pour un temps limité pour remplir certains objectifs. J’espère que vos objectifs sont plus louables que ceux des dauphins.

Comme vous vous en doutez, les pauvres femelles dauphins ne sont pas toujours d’accord d’être traitées de la sorte, et malheureusement les mâles n’hésitent pas à recourir à l’intimidation et à la violence pour s’assurer de les garder sous leur joug. Les femelles n’arrivent à échapper à leur ravisseurs que dans 25% des cas [8]. On suppose toutefois qu’elles finissent par accepter leur sort, et obtiennent la protection du gang de dauphins, pour elle et sa descendance.

alliances dauphins Shark Bay
Zone de répartition de 12 alliances du 2ème ordre et de 5 trios étudiés entre 2001 et 2006 (Connor & Krützen, 2015)

Enfin, et c’est là une découverte extraordinaire, les chercheurs ont constaté que plusieurs super-alliances de 2nd ordre se rassemblaient par moment, et se réorganisaient, créant ainsi des méga alliances du 3ème ordre.

Ces réorganisation n’étaient en effet pas le simple résultat des précédentes alliances, et dépendaient d’autres facteurs relationnels. Chez nous ce type d’alliance pourrait être comparé aux partis politiques.

Connor et Krützen expliquent l’importance d’une telle découverte sur le plan de la cognition animale (oui parce que pour l’éthique on repassera):

« Les dauphins communs de Shark Bay, en Australie Occidentale, présentent le système d’alliance le plus complexe jamais observé chez les animaux non-humains. »

Comme l’explique Karsten Brensing, biologiste marin et docteur en science du comportement, dans son récent livre Le Mystère des Animaux :

Les dauphins ont une conscience d’eux mêmes, un nom et une représentation d’autrui, ils sont même capables d’utiliser des noms en référence pour parler d’un tiers avec un autre individu. […]

Voici ce que pourrait donner un dialogue animal: « Hey! Moi c’est Willy, un copain de Fred, vous le connaissez aussi. Je peux nager avec vous? » Réponse: « Ah, c’est toi, Willy! Oui, Fred nous a déjà parlé de toi. Tu peux nager avec nous. »

Des papas plutôt sévères

Finissons de noircir le tableau et de briser pour toujours cette image édulcorée des gentils dauphins que vous avez nourrie pendant toute votre enfance, et parlons d’un sujet au moins aussi horrible que celui du rapt et du viol des futures mères, à savoir: l’infanticide.

En 2013, Robin Perrtree, du Savannah State University Dolphin Science Lab, aux États-Unis, assiste pour la première fois à la naissance d’un bébé dauphin dans la nature [15].

L’évènement est malheureusement suivi d’une tentative de meurtre sur le nouveau-né de la part de deux mâles, qui tentent de le noyer. La mère lutte pour ramener son petit à la surface, et quand l’équipe de chercheurs finit par les perdre de vue, après plus de deux heures, les vocalisations continuent à se faire entendre, preuve de la violence du drame qui se poursuit.

Perrtree suggère que l’attaque a été préméditée, car les deux mâles avaient été aperçus près de la mère une heure et demi avant la naissance.

Heureusement, la mère et son petit ont été aperçus le lendemain, et on peut espérer qu’ils n’ont pas été attaqués de nouveau par la suite.

dauphin lien mère enfant
Un mère dauphin et son petit (Credit: Jeff Rotman/NPL)

L’idée que les dauphins pratiquent l’infanticide n’est pas nouvelle, et avait déjà été documentée dans une étude de 2002 [16], relatant la mort de 9 jeunes dauphins échoués sur les plages de la Virginie, entre 1996 et 1997. Les lésions sur la poitrine, la tête, les multiples fractures et les morsures, ne laissaient pas de doute sur leur origine: des attaques de dauphins.

Les scientifiques pensent que les mâles peuvent être amenés à adopter de tels comportements pour s’assurer que des femelles soient de nouveau rapidement « disponibles sexuellement ».

groupe de dauphins
Ils sont pourtant si mignons...

Le mot de la fin

Toutes ces découvertes sont choquantes et risquent d’en décevoir plus d’un…

Mais ne généralisons pas et ne voyons pas que le côté noir de nos cousins des mers.

Si les dauphins semblent être capables de faire preuve d’une grande violence envers leurs semblables, de sadisme et de comploter des meurtres, ils sont aussi capables de beaucoup de tendresse et savent se soutenir et s’entraider.

Le bon côté de ces découvertes (il faut bien en trouver un), c’est qu’elles permettent d’en apprendre beaucoup sur ces animaux et de leur octroyer plus de droits. L’Inde, par exemple, a reconnu il y a quelques années les dauphins comme étant des personnes non-humaines, et a interdit les delphinariums sur tout son territoire.

Comme tant d’autres animaux, les dauphins sont les victimes du mode de vie invasif que notre espèce adopte. Chassés et massacrés en masse dans certaines parties du globe (îles Féroé et baie de Taiji), il sont sont aussi tués par milliers chaque année rien qu’en France à cause de la pêche au chalut. De plus, on compte aujourd’hui encore 3 delphinariums en France.

Alors oui, les dauphins ne sont pas toujours des anges, mais sommes nous bien placés pour leur donner des leçons?

  1. Reiss, D., & Marino, L. (2001). Mirror self-recognition in the bottlenose dolphin: A case of cognitive convergence. Proceedings of the National Academy of Sciences, 98(10), 5937–5942.
  2. Krutzen, M., Mann, J., Heithaus, M. R., Connor, R. C., Bejder, L., & Sherwin, W. B. (2005). Cultural transmission of tool use in bottlenose dolphins. Proceedings of the National Academy of Sciences, 102(25), 8939–8943.
  3. Kassewitz, J., & Hyson, M. T. (2016). A Phenomenon Discovered While Imaging Dolphin Echolocation Sounds. Journal of Marine Science: Research & Development, 6(4).
  4. https://fr.wikipedia.org/wiki/Flipper_le_dauphin
  5. Connor, R. C., Smolker, R. A., Richards, A. F., & Mann, J. (1996). Patterns of Female Attractiveness in Indian Ocean Bottlenose Dolphins. Behaviour, 133(1), 37–69.
  6. https://www.newsweek.com/gay-dolphins-australia-homosexual-behavior-645360
  7. https://www.mandurahmail.com.au/story/4827613/researchers-dive-into-dolphin-sexuality/?cs=4124#slide=0
  8. Connor, R. C., Smolker, R. A., & Richards, A. F. (1992). Two levels of alliance formation among male bottlenose dolphins (Tursiops sp.). Proceedings of the National Academy of Sciences, 89(3), 987–990.
  9. Randic, S., Connor, R. C., Sherwin, W. B., & Krutzen, M. (2012). A novel mammalian social structure in Indo-Pacific bottlenose dolphins (Tursiops sp.): complex male alliances in an open social network. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, 279(1740), 3083–3090.
  10. Connor, R. C., Watson-Capps, J. J., Sherwin, W. B., & Krutzen, M. (2010). A new level of complexity in the male alliance networks of Indian Ocean bottlenose dolphins (Tursiops sp.). Biology Letters, 7(4), 623–626.
  11. Connor, R. C., & Krützen, M. (2015). Male dolphin alliances in Shark Bay: changing perspectives in a 30-year study. Animal Behaviour, 103, 223–235.
  12. Stanton, M. A., Gibson, Q. A., & Mann, J. (2011). When mum’s away: a study of mother and calf ego networks during separations in wild bottlenose dolphins (Tursiops sp.). Animal Behaviour, 82(2), 405–412.
  13. https://www.monkeymiadolphins.org/sociality/
  14. https://www.monkeymiadolphins.org/male-alliances/
  15. http://www.bbc.com/earth/story/20150716-dolphins-that-kill-their-young
  16. Dunn, D. G., Barco, S. G., Pabst, D. A., & McLellan, W. A. (2002). EVIDENCE FOR INFANTICIDE IN BOTTLENOSE DOLPHINS OF THE WESTERN NORTH ATLANTIC. Journal of Wildlife Diseases, 38(3), 505–510.

MondAnimal

Webmaster de MondAnimal.fr Histoires insolites et vulgarisation scientifique sur les animaux

Laisser un commentaire